NICORETTESPRAY 1 mg/dose : nouveau substitut nicotinique en spray buccal

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

NICORETTESPRAY 1 mg/dose solution pour pulvérisation buccale offre une nouvelle alternative d’administration de nicotine dans le traitement de la dépendance tabagique.

Au cours du traitement par NICORETTESPRAY, il faut impérativement s’abstenir de fumer.

NICORETTESPRAY 1 mg/dose solution pour pulvérisation buccale(nicotine) est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager le besoin de nicotine et les symptômes du sevrage nicotinique, pour aider les fumeurs qui le souhaitent à arrêter leur consommation de tabac.
Une prise en charge adaptée améliore les chances de succès à l’arrêt du tabac.
Ce médicament ne doit pas être administré aux sujets de moins de 18 ans sans avis médical.
Schéma posologique étape par étape
NICORETTESPRAY 1 mg/dose se présente en spray buccal.
Chaque pulvérisation permet de délivrer 1 mg de nicotine.
Un flacon délivre 150 doses.
Il est possible de prendre 4 pulvérisations maximum par heure.
Il ne faut pas dépasser 2 pulvérisations par prise, ni 64 pulvérisations par période de 24 heures (4 pulvérisations par heure, pendant 16 heures).
Le schéma posologique peut être découpé en trois étapes :
  • étape 1  : semaines 1 à 6
1 ou 2 pulvérisation(s) aux moments habituels de consommation de tabac ou en cas d’envie irrésistible de fumer. Si l’envie persiste quelques minutes après une pulvérisation, il est recommandé d’utiliser une deuxième pulvérisation. Si 2 pulvérisations sont nécessaires, les doses ultérieures peuvent comporter 2 pulvérisations consécutives. La plupart des fumeurs doivent utiliser 1 ou 2 pulvérisation(s) toutes les 30 minutes à 1 heure.
  • étape 2 : semaines 7 à 9
Diminution du nombre quotidien de pulvérisations. A la fin de la semaine 9, le nombre moyen de pulvérisations par jour doit être égal à la moitié de celui de l’étape 1.
  • étape 3 : semaines 10 à 12
La réduction du nombre quotidien de pulvérisations se poursuit de manière à atteindre un nombre maximal de 4 pulvérisations par jour à la semaine 12. Lorsque les sujets n’utilisent plus que 2 à 4 pulvérisations par jour, ils peuvent arrêter d’utiliser le pulvérisateur buccal.
En général, il est déconseillé d’utiliser le pulvérisateur buccal au-delà de 6 mois.
Certains ex-fumeurs doivent utiliser le pulvérisateur buccal pendant plus de 6 mois afin d’éviter les rechutes.
Il est conseillé de garder un pulvérisateur buccal en réserve en cas d’envie soudaine et irrépressible de fumer.
Recommandations pratiques d’utilisation
Un amorçage de la pompe est nécessaire avant l’utilisation du pulvérisateur.

Il est recommandé de ne pas inhaler lors de la pulvérisation afin que le produit n’entre pas dans les voies respiratoires.

Pour de meilleurs résultats, il est recommandé d’éviter de déglutir pendant les quelques secondes qui suivent la pulvérisation.
Il est également recommandé de s’abstenir de manger et de boire lors de la pulvérisation buccale.
Enfin, au cours du traitement par NICORETTESPRAY, il faut impérativement s’abstenir de fumer.
D’un point de vue pharmacologique
Les propriétés pharmacocinétiques du pulvérisateur buccal ont été examinées dans 4 études qui ont porté sur 141 sujets.
Par rapport à une gomme à mâcher ou à un comprimé à sucer contenant de la nicotine, la nicotine est absorbée plus rapidement lorsqu’elle provient d’un pulvérisateur buccal.
Identité administrative
  • Flacon unitaire + distributeur, CIP 3400922410500
  • Boîte de 2 flacons + distributeur, CIP 3400922410678
  • Non remboursable
  • Agrément aux collectivités
  • Laboratoire Johnson et Johnson Santé Beauté France
Sources et ressources complémentaires

Sources : Laboratoire Johnson & JohnsonANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>